Polymorphosum urbanum

Une population de clones, des zombies, des mutants plutôt; ils investissent l’espace, envahissent la ville souterraine, animés par une force intérieure qui les pousse à voyager en groupe. Une meute d’individus qui oscillent au rythme de leur ADN, en cadence dans la foule, dansant à l’unisson. 

 

Polymorphosum urbanum est une œuvre in situ à géométrie variable; c’est une performance pour trente danseurs qui interprètent leurs propres signatures génétiques, un fragment de 240 nucléotides de la région de contrôle l’ADNmt – la mutation comme facteur d’individuation.